Je vais vite j’ai rendez-vous au cinéma avec un garçon.

Aujourd’hui, sur France Inter et France Info :

  • « L’hiver n’a pas dit son dernier mot. »
    En même temps, deux semaines après son début, ça me ferait mal.
  • « Les clients sont devenus exigeants avec la crise : ils n’achètent plus n’importe quoi juste parce que c’est soldé. »
  • « La vague de froid actuelle est-elle un signe du dérèglement climatique ? »
  • « Comment s’habiller quand il fait froid ? Il vaut mieux superposer les couches que de porter un seul vêtement épais. Mais le mieux est encore, dans la mesure du possible, d’éviter de sortir. »

Tout ça est tellement consternant que je vais me limiter à deux petits liens : à titre informatif, les températures moyennes à Québec et Montréal, et à titre de sujet de dissertation, un journaliste qui fait son travail.

Le dénigrement systématique du journalisme par le gouvernement actuel est très dangereux. Mais, chers journalistes, si vous voulez qu’on vous défende, donnez-nous en l’envie. Quand j’entends vos conneries je me sens comme une poujadiste devant les histoires de Rollex de Julien Dray.