Pinpin de Noël

Il n’y a pas de raison que ce soient toujours les mêmes qui prennent les photos. Donc voilà le fabuleux Pinpin, tout heureux d’être ainsi recouvert de grosses boules rouges qui brillent, de lutins barbus, d’authentiques biscuits au gingembre suédois et d’autres cossins extraordinaires. Ne reste plus qu’à trouver quoi mettre au pied de ce fier arbre d’abondance qui résiste vaillamment quand la nature s’endort, parce que cette année côté idées je suis un poil en rade. On ne les voit pas sur la photo, mais ce très beau spécimen est naturellement accompagné de ses quatre copines Les Bougies de l’Avent, qui se tiennent à distance respectueuse pour éviter de faire gonfler les statistiques d’accidents domestiques de la période des fêtes : quand même, 1000 incendies par an en Suisse à cause des bougies dans les sapins. Je ne stigmatise pas les Suisses, mais ils arrivent premiers dans Google pour « sapin bougies danger ». D’ailleurs j’en profite pour saluer mes lecteurs helvètes et leur souhaiter la bienvenue dans l’espace Schengen, c’est beau la fraternité européenne, Noël, les Droits de l’Homme, le Téléthon et les milliards débloqués pour sauver les piliers du capitalisme débridé. La générosité de l’être humain ne connaît pas de limite.

Et en passant, pour répondre à un autre commentaire en mieux, et prévenir plutôt que guérir : que Noël soit exploité commercialement par les marchands du temple, je m’en fiche complètement (j’ai une expression beaucoup plus drôle qui me vient à l’esprit mais je ne suis pas un garçon donc ça ne marche pas). La Nativité a pour moi bien trop de sens pour être contaminée par ce qu’en font d’autres.