AsukaLors d'un voyage au Japon, Esther a rencontré Asuka, qui avait alors pour projet de venir en France étudier les Beaux-Arts. Depuis deux ans maintenant, elle étudie effectivement les arts appliqués et l'architecture à Strasbourg et s'apprête à rentrer en arts décoratifs. Elle est souvent venue nous voir à Paris, pour le plaisir et pour rencontrer toutes sortes de personnes (un autre de ses talents). Pendant les grandes vacances, l'ambiance à Strasbourg est un peu trop studieuse à son goût (entendez que tous ses potes étudiants sont partis et qu'il n'y a rien à faire), donc elle est en ce moment à Paris, et elle expose quelques uns de ses portraits dans un café du Marais, l'Éléphant du Nil.

J'aime énormément ses portraits. Elle a un véritablement don pour sentir les gens qu'elle dessine et peint, qu'il s'agisse d'amis ou de parfaits inconnus, et j'adore sa façon de traiter la couleur. Asuka peint avec une très grande sincérité, sans censure, et tout le temps. J'ai essayé de prendre des photos des portraits exposés hier, mais la lumière n'était pas idéale et le verre des cadres faisait des reflets assez gênants. Ce que vous voyez là est ce que j'ai pu en sauver.

Le portrait du carnet de croquis est un portrait de Kerlu (oui on était toute une bande hier soir), très caractéristique des dessins qu'elle fait en quelques minutes dans tous les cafés où elle s'asseoit. Elle a regretté que les dimensions de son papier ne lui permettent pas de rendre dignement hommage à la chevelure de son sujet.

Courrez donc voir ses oeuvres à l'Éléphant du Nil, où vous pourrez aussi boire une bière et manger un morceau : pas moins de 4 tartares différents (dont un au cognac) et deux burgers excellents sur leur carte rigolote (y a d'autres choses aussi, genre la salade Pouette Pouette, mais hier soir nous avions faim).