La petite histoire

Ce bloug est le deuxième ou le quatrième (ça dépend comment on compte, c’est pas très intéressant). Avant, j’avais un super nom de domaine que mon frangin m’avait offert, mitternachts-lied.net, mais il est arrivé à expiration à un moment où ça tombait pas très bien, alors je l’ai regardé s’éloigner en pleurant un peu. Et puis je me suis ressaisie, j’ai bu plein de bières et j’ai trouvé celui-là, ce qui m’a consolée, parce que j’aime Dostoïevski autant que Mahler même si c’est pas tout à fait pareil entre nous.

Le pseudo et l’ancien nom de domaine, c’est justement à cause de Mahler, qui a mis en musique le poème Mitternachts Lied de Nietzsche, et personnellement je trouve que c’est le plus beau chant qui ait jamais été composé. Pour votre édification, ecce le texte.

O Mensch! Gib acht!
Was spricht die tiefe Mitternacht?
“Ich schlief, ich schlief -,
Aus tiefem Traum bin ich erwacht: -
Die Welt ist tief,
Und tiefer als der Tag gedacht.
Tief ist ihr Weh -,
Lust - tiefer noch als Herzeleid:
Weh spricht: Vergeh!
Doch alle Lust will Ewigkeit -,
- Will tiefe, tiefe Ewigkeit!”

Pour la musique qui va avec, c’est le quatrième mouvement de la Troisième Symphonie, de Mahler donc pour ceux qui n’auraient pas bien suivi. À ceux qui iraient un peu vite en besogne, non je ne parle pas allemand, mais je trouve ça très beau et je finis par comprendre ce que je lis quand je cherche tous les mots dans le dictionnaire.

Liste de les mercis

Dotclear

Dotclear 2, c’est le plus mieux de tous les moteurs de blog de la galaxie. C’est facile, on en fait ce qu’on veut (par exemple, ce blog aux fonctions tout à fait banales), l’interface a la classe, et d’après des personnes de l’art c’est très joliment codé. Que le grand curry jaune éternel remplisse les assiettes de ses créateurs et que partout des petites filles en robe roses chantent leurs louanges pour des siècles et des siècles.

Esther

Esther m’a donné le gentil coup de pied aux fesses qui a mis fin à mes tergiversations alors que je me tâtais secrètement depuis deux mois pour savoir si je rouvrais ou pas un bloug. Sans elle, je serais encore à me tâter, j’aurais des bleus partout et vous seriez privés de ma prose édifiante (pour vous désabonner, clic droit sur le fil La vie secrète des mites dans votre agrégateur, sélectionnez Supprimer, puis confirmez).

Brän

Brän est l’auteur de [ank]*, la police utilisée pour les titres sur ce blog. Je lui ferais bien une pub du tonnerre mais on dirait qu’il n’a pas de site. Merci, Brän, c’est très joli.

Les gens qui lisent

Parce que ça fait drôlement plaisir quand même. Et sérieusement, je dois à mon précédent bloug des amis très précieux et un amoureux formidable.